lundi, 23 octobre 2017 10:35

Formation professionnelle des agents de l'Etat : instauration d'un dialogue social régulier

Évaluer cet élément
(0 Votes)

formation professionnelleLa formation spécialisée du CSFPE relative à la formation professionnelle s'est réunie mercredi 18 octobre 2017, avec pour objectif d'instaurer un dialogue social régulier sur les orientations des politiques de recrutement et de formation professionnelle tout au long de la vie (FPTLV) des agents de l'État.

L'UNSA Fonction Publique a rappelé ses exigences en matière de formation, avec une priorité à l'accompagnement professionnel des agents, dans un contexte de transformation de l'action publique et de la relation des usagers avec l'administration.

Quelques chiffres : 8,7 millions de jours de formation en 2015, soit 3,5 jours par agent en moyenne, mais une évolution à la baisse, autant sur le nombre d'agents formés (-3,3% par rapport à 2014) que sur le nombre de jours de formation (-2,8%).

Un schéma directeur pour la FPTLV

Ce schéma directeur, en cours d'élaboration, a pour but de coordonner et de rendre plus efficaces les actions de formation communes des ministères (et leurs opérateurs) et de fixer les modalités de développement des formations numériques.

L'UNSA a rappelé l'importance de la formation en présentiel et demande un cadre pour les formations à distance (sur le temps de travail, avec des rencontres régulières pour les formations les plus longues, en identifiant les éventuels « décrocheurs » pour leur proposer un autre mode de formation).

Les orientations du Gouvernement pour la formation professionnelle :

  • l'accompagnement collectif des agents, dans le cadre des réformes en cours, en modernisant la formation professionnelle et statutaire,
  • l'utilisation du numérique comme levier de transformation de l'État,
    l'accompagnement des encadrants dans l'élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques,
  • l'optimisation du pilotage de la formation professionnelle, l'évaluation de la qualité des formations et la mesure « à froid » de leur impact...

Ce schéma directeur prendra en compte les priorités du « grand plan d'investissement » : 10% des crédits annuels de formation (300 millions d'euros/an) devront être dédiés au développement des compétences numériques des agents et à la modernisation du système de formation professionnelle et statutaire.

Deux projets de textes pour l'organisation de la tenue à distance de certaines épreuves orales de recrutement

Ces textes prévoient la possibilité de tenir à distance, au moyen d'outils de communication audiovisuelle, certaines épreuves orales des concours et examens, ainsi que les entretiens de recrutement des agents contractuels.
Les grands points de ce projet :

  • les ministères publieront sur leur site la liste des concours dont les épreuves orales sont compatibles,
  • le recours à l'épreuve orale à distance est réalisé uniquement à la demande des candidats (résidents en outre-mer ou à l'étranger, personnes ayant un handicap ou dont l'état de santé le nécessite),
  • les épreuves à distance se dérouleront dans une salle équipée et mise à disposition par l'administration,
  • une surveillance est prévue pendant toute la durée de l'épreuve et seules les personnes autorisées auront accès à la salle d'examen,
  • une assistance technique est prévue pendant le déroulement de l'oral,
  • en cas de défaillance technique, l'épreuve peut être soit prolongée soit reportée (les PV devront décrire les défaillances techniques),
  • les frais de déplacement des agents pour se rendre au épreuves seront pris en charge par l'administration.

Le décret entrera en vigueur au 1er jour du 3ème mois qui suit sa publication.

Pour l'UNSA Fonction Publique, les modalités pratiques de mise en œuvre de la communication audiovisuelle devront garantir l'égalité des candidats devant les épreuves orales, et tous les jurys de concours devront être formés et préparés à ces nouveaux moyens de communication.

Dans chaque administration et ministère concernés, il sera important de suivre les modalités pratiques de mise en œuvre de ce nouveau dispositif. Également, un accompagnement sera à prévoir pour les agents qui s'estimeraient lésés (défaillances techniques, problèmes dans le déroulement de l'épreuve, etc.), notamment en cas de recours.

Lors de cette première réunion, l'UNSA a également demandé la tenue de groupes de travail sur les modalités de mise en œuvre du conseil en évolution professionnelle des agents, et sur le recrutement et le suivi des apprentis dans la FPE.

La prochaine réunion est prévue en décembre 2017.

 

Source UNSA Fonction Publique

Lu 2643 fois

Laissez un avis ou posez une question

Avant de déposer un avis ou poser une question, merci de consulter la charte "Avis et Questions" en cliquant sur le menu en bas de cette page.
En déposant un avis ou une question, vous acceptez nos conditions générales.
Vos avis pourront être utilisés de façon anonyme à des fins d'information. Vos données sont conservées 6 mois à compter de la date de dépose.
Elles ne seront jamais utilisées à des fins commerciales.